Salut à toi jeune afghane

Article : Salut à toi jeune afghane
Crédit: DVIDSHUB/Flickr/Creative commons
30 septembre 2021

Salut à toi jeune afghane

Pendant que nos villes pullulent de cadavres qui jonchent le sol en martyrs,
Pendant que nos villes brûlent sous les coups injustifiés de leurs tirs,
Nous sommes des filles et des femmes voilées qu’on réprime,
Qu’on enferme dans des maisons sous prétexte d’une pudeur qui prime,
Celles qui voient leur futur s’envoler sous de nouveaux cieux obscurcis,
Qui constatent vingt ans de progression malicieusement anéanties.

Pendant que nos villes s’agglomèrent d’une force armée afghane qui riposte,
Épaulée de coalition étrangère qui abandonne leur poste,
Pendant que nos rues sont dépeuplées par des insurgés intégristes qui hurlent leur bonne volonté,
Et affirment leur résolution de rétablir la paix sous le signe de leur rigorisme effrénée,
Je suis l’afghane qui demeure et mène une résistance acharnée,
Pour restaurer l’égalité et l’émancipation méritée.

Ils font de nous des marionnettes incapables de décider pour leur vie,
Ils limitent notre bonheur à des femmes couvertes qui obéissent à leurs maris,
Ils agissent pour leur égo patriarcale dissimulé sous leur fondamentalisme infecte,
Et nous font croire à des principes de vie bénéfiques pour chaque femme pieuse qui se respecte.

Ils ont coincés nos droits entre des traditions féroces et des pseudo lois,
Ils ont séquestrés nos libertés sous des voiles intégrales et burqa d’autrefois.
Ils veulent nous assigner à des places inférieures,
Nous persuader que le règne de la charia ne sera plus celui de la terreur.
Ils nous traitent comme des invalides, des âmes errantes sans but,
Mais on revient par la riposte pour maintenir notre dignité en péril sous ses abus.

Attentats piégées, ils nous utilisent comme bombe humaine,
Nos vies n’ont aucune valeur pour eux, que des existences vaines,
Pendant que l’on subit au fil des années les dommages d’une guerre qui nous brime,
Pendant que nos vies défilent au rythme de ces régimes faits de drames et de victimes,
Je suis la jeune femme survivante du régime du Mollah Omar,
Je suis la mère de la fille vulnérable qui pourrait revivre ces atrocités sans aucun rempart.

De République à émirat islamique, des changements de régime pour nous replonger dans l’abîme,
Dans ces horreurs de 96 sous le diktat de l’islamisme radical qui nous opprime.
Régression pathétique de deux décennies de modernité brisée,
Réhabilitation d’une époque moyenâgeuse longtemps révoquée.
Je suis la femme libre éduquée qui rejoint la résistance,
Qui manifeste sans peur pour reconquérir sa patrie d’existence,
Qui ne retournera pas au fourneau en femmes stupide et incompétente,
Et qui viendra faire la rébellion avec la parole intelligente.

Depuis, on avait conquis l’enseignement, la police, le parlement,
On vivait peut être assourdies par des obus mais librement,
Maintenant ils réduisent nos luttes à des actions hostiles,
Ils se révulsent contre notre progrès qu’ils prétendent encombrant et inutile.
Ils reviennent en sauveur mais nous dévoilent des armes pointées contre notre libre arbitre,
Nous censurent et nous commandent des mots chuchotés et avec filtre.
On ne laissera personne parler au nom de nos mœurs et nos désirs,
Les jeunes femmes dans les espaces publiques ne cacheront pas leur sourire,
On n’acceptera aucun compromis pour notre éducation et notre avenir.

Partagez

Commentaires