»Petit pays » de Gaël Faye

Article :  »Petit pays » de Gaël Faye
25 mai 2020

 »Petit pays » de Gaël Faye

On a tous ou presque déjà entendu parlé du génocide qui a frappé le Rwanda en l’an 1994, ce crime sanglant orchestré entre deux tribus rivales, les hutu et les tutsi, deux communautés ethniques présentes dans ce pays.

On en oublie souvent de mentionner que ces deux groupes humains se rencontrent également au Burundi et la même haine palpable s’est faite ressentir entre eux dans ce pays.

C’est ce que le livre de l’écrivain Gaël Faye aborde à travers le prisme des émotions d’un enfant de 11 ans, Gabriel, qui en est le personnage principal.

Mais qui est Gaël Faye, ce romancier talentueux qui a su émouvoir une audience transcendant des continents entiers?

Gaël Faye

Une vocation émergente

Né le 6 août 1982 à Bujumbura, Gaël Faye est un auteur franco-rwandais qui a vécu essentiellement en France où il a dû s’exiler avec sa famille après le massacre des tutsi en 1995 au Burundi, pays de son enfance.

Il obtient son baccalauréat au lycée Jules ferry à Versailles et se tourne quelques années plus tard vers un emploi dans un fond d’investissement à Londres après avoir décroché un master en finance dans une école de commerce.

Mais la vie du jeune Gaël ne lui correspond pas du tout, il se sent dépaysé et sa douleur de l’exil est plus forte que tout. Il se réconforte dans la musique et surtout la littérature qui apportent consolation à son existence morne.

C’est cette même douleur, ce sentiment de perte d’appartenance et un souvenir dramatique lié à son enfance au Burundi qui ont poussé Gaël a écrire son premier roman intitulé :  »petit pays »!

Un roman historique brûlant et bouleversant

Dès sa première parution sur la scène littéraire, le roman est si bien accueilli du public qu’il remporte le prix Goncourt des lycéens en 2016.

C’est dire qu’il a su étaler avec exactitude et sans complaisance l’atmosphère qui régnait au Burundi à cette époque.

 »Petit pays » c’est l’histoire dune famille d’expatriés , d’une enfance tranquille dans les quartiers de Bujumbura et d’un quotidien déstabilisé par une guerre civile entre deux communautés.

Ce livre retrace avec ardeur la violence de la guerre civile entre les hutu et les tutsi, qui a fustigé le Burundi avec en toile de fond l’élection du nouveau président en 1993.

On a une double narration, celle du jeune Gabriel qui nous dévoile ses sentiments d’enfant qui ne veut point choisir entre ses origines française, rwandaise et tutsi; et celle du Gabriel adulte qui fait part de sa frustration et de son sentiment d’abandon et de nostalgie envers son pays le Burundi.

Le terme  »petit » dans le titre a pour l’auteur une connotation affective et représente pour lui le Rwanda et le Burundi, ses deux terres africaines.

Le livre a été traduit en plusieurs langues dont l’anglais, l’allemand et le chinois. Une adaptation au cinéma du livre a été faite par le réalisateur Éric Barbier.

N’ayant pas lu le livre, j’espère me rattraper avec ce film dont la sortie est prévue pour le 26 août. Haha on a hâte!

Partagez

Commentaires