Attentat à Halle : début du procès et enjeux historiques

Article : Attentat à Halle : début du procès et enjeux historiques
Crédit:
22 juillet 2020

Attentat à Halle : début du procès et enjeux historiques

Responsable de la pire tentative d’attentat antisémite d’après guerre qu’ait connu l’Allemagne, Stephan Balliet a vu s’ouvrir son procès le mardi 21 juillet 2020, non sans ravir les familles des victimes à qui il a ôté cruellement la vie.

Une idéologie fortement déployée

9 octobre 2019, des juifs rassemblés dans la synagogue en pleine fête de la Yom Kippour dans le Land de Saxe-anhalt sont pris de panique quand un homme portant un casque et armé d’un fusil essaie de forcer la porte mais n’y parvient heureusement pas.

Coup de chance pour les 52 occupants de la synagogue, mais de malchance pour une passante et un homme attablé dans un restaurant à proximité, que le jeune homme de 27 ans réussit à atteindre de ses balles.

Deux jours plus tard, il est arrêté par la police et poursuivi pour double meurtre, tentative de meurtre sur neuf personnes et antisémitisme selon le manifeste qui étalait toute l’idéologie neonazie et plus généralement xénophobe, de cette extrémiste de droite.

Un procès aux enjeux historiques

Le tribunal de Magdebourg en Saxe-anhalt à l’est de l’Allemagne a prévu 18 jours d’audience pour le jugement du présumé coupable de ce funeste attentat. Ce procès est dès lors très attendu car s’imprégnant des responsabilités politiques et surtout historiques du pays face à l’antisémitisme, d’autant plus qu’il règne un climat où la menace d’un terrorisme d’extrême droite est très prégnante.

Septembre 1939, après la cuisante défaite de l’axe, on se souvient du début de la politique allemande anti-juive mise en place pour exterminer tous les juifs. L’Allemagne et l’Autriche leur impactant une culpabilité flagrante de leur échec face aux alliés lors de la première guerre mondiale. Trahison interne, inaction et soutient de la révolution bolchevique pèsent dans la liste d’accusation.

Les juifs d’Europe notamment, lors de l’occupation allemande de la Pologne, seront brutalisés, et réduit en esclaves. Reinhard Heydrich sera l’un des persécuteurs fondamentaux de la communauté juive. Les juifs des colonies de France quant à eux seront soumis à la politique de Vichy. Pendant cette période, les juifs seront maltraités et vont subir férocement l’oppression allemande dans les camps de concentration.

Cette haine des personnes juives persiste de nos jours avec des idéologies neonazies grandissantes dans le pays.

Mouvance néonazie et xénophobe

Cet attentat intervient dans un contexte de la montée de violences contre les juifs et les étrangers dans le pays, perpétrés durant ces deux derrière années. En février 2020 à Hanau près de Francfort, le principal suspect d’une double fusillade dans des bars à chicha, est retrouvé mort chez lui au côté du corps de sa mère. Il défend la thèse d’une suprématie de la race allemande et d’une non-cohabition entre cette dernière et les autres groupes ethniques notamment les peuples d’Israël, du moyen-orient et du Maghreb qu’il qualifie d’erreur fondamentale.

Le 15 février, un groupe neonazie a organisé une marche dans la ville de Dresde pour commémorer les bombardements de la ville la présentant comme une ville martyre sacrifiée par les alliés pendant la seconde guerre mondiale. Ces groupuscules neonazis se renforçant dans le pays avec un alibi de l’Allemagne victime qui est un mythe généralisé.

Ainsi l’Allemagne devient un territoire où le regain de la menace d’extrême droite dévient une priorité politique et sociétale absolue.

Partagez

Commentaires