Féminité absolue (no butch)

Article : Féminité absolue (no butch)
Crédit:
20 janvier 2021

Féminité absolue (no butch)

Tu seras féminine ma fille,
renonce à tes airs de racaille, ta voix de bonhomme et tes vêtements de Tomboy,
qui effacent ta présence de jeune fille et contredisent ton essence jusque dans son entièreté.
Tu seras féminine ma fille,
porte à tes oreilles ces perles magiques, met à ton cou ce collier et recouvre ta bouche de cette peinture, nécessaires à ton attrait pour que ces garçons te voient différemment et non comme l’une des leur.

Féminité absolue, Féminité absolue…

Tu seras féminine ma fille,
tu devras te faire courtiser à tout coin de rue, par de beaux gaillards tout excités, à l’allure très rude, au vocabulaire peu gracieux, aux gestes déplacés et surtout à l’esprit étriqué.
Tu seras féminine ma fille,
Aphrodite doit pâlir en te voyant, et Artémis frémir en te scrutant, signe que tu es digne de perpétuer l’héritage désuet, d’une idée fixe de ce qu’est une véritable fille.
Tu seras féminine ma fille,
loin de toi les accoutrements hostiles, comme des jeans et par-dessus des chemises à carreaux qui ne font qu’accentuer ta signature pour le sexe opposé.
Tu seras féminine ma fille,
je ne veux aucune chevelure au vent, aucun cri retentissant, aucune jambe écartée dans un train, tu dois être en tout point coquette, seule issue de ta conscience méprisée.

Féminité absolue, féminité absolue…

Tu seras féminine ma fille,
regarde moi devant ton père, ébloui par mes atouts, à mes pieds comme un toutou,
plus tard tu devras être la même pour ne pas plonger dans la solitude, où pire, finir avec des filles.
Tu seras féminine ma fille, oublie les jeux de bastons, les bagarres, les attitudes de caïd, le mépris et l’absence de manière,
et réconcilie toi avec les robes, les talons et l’artillerie qui sied à ta vraie nature de conquérantes de mâles.

Mais moi, mais moi je veux être comme un mec,
mais moi, mais moi j’aime les jeans et les baskets,
mais moi j’en ai rien à faire d’être coquette,
ma nature a parlé, impossible de la renier.

Mais moi, mais moi j’veux trainer avec des mecs,
Mais moi, mais moi j’veux porter des chemises et les cravates qui vont avec,
Mais moi, mais moi j’en ai rien à faire de pas avoir de phallus,
Ma nature a parlé, impossible de la renier.

Partagez

Commentaires