Et vous avez dit  »amis »?

Article : Et vous avez dit  »amis »?
Crédit: Natesh Ramasamy/Creative commons
27 mars 2022

Et vous avez dit  »amis »?

Je voudrais être naïve et croire encore en l’amitié,
Déconsidérer chaque leçon de vie que m’a apprise leur expertise d’insincérité,
Oublier les coups de p*tes, les railleries et chaque instant de déloyauté,
Fermer les yeux sur leurs immenses défauts que je me persuade innocents,
Et arrêter de faire triompher la raison sur mes sentiments.

Je voudrais être tolérante et faire preuve de magnanimité,
Continuer à tout pardonner et encaisser les offenses répétées,
Quand ils ont déposé entre mes mains hésitantes l’avenir fébrile d’une connexion unilatérale,
Où l’on me prend toujours plus et ne me donne jamais à retour égal.

Je voudrais demeurer eloignée de ces fugaces moments de complicité,
Où ma gentillesse, ma bonté et mes concessions sont appréciées,
Juste pour qu’ils s’amusent à me flatter pour mieux me faire plier,
Et me commandent de faire passer le lien social bien avant mes idées.

Je voudrais pleurer cette persévérance vaine à m’être convaincue d’avoir eu des alliés,
Ces efforts gâchés à rester affables en toute situation de méchanceté,
Balayer hâtivement ces insécurités qui nous dictent d’être toujours entourés,
Avant de comprendre trop tard qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné.

Je n’essaie plus de vivre pour m’accomoder au désir du groupe,
Ni salir mes convictions pour plaire à là troupe,
J’ai le cerveau qui ploie sous un iceberg de souvenirs désastreux,
Dont la partie émergée me rappelle combien avoir des  »amis » était si affreux,
Près d’eux, plus rien ne m’engage à me comporter communément,
Et à cause d’eux, maintenant tout m’inspire à agir différemment.

Bien sûr je mentirai si j’affirme qu’être seule c’est bien mieux qu’en troupe,
Mais ça serait dommage d’être toujours la seule qui boit la coupe,
Bien sûr ça passe mieux quand ensemble on rit des autres,
Mais ça serait dommage d’être le dindon de la farce de ceux qu’on prétend des nôtres.

Quand on se sent rassurés par les amitiés exaltantes du tout début,
C’est alors qu’elles flétrissent au fil de déceptions, d’inattentions et de personnalités échues,
Quand s’amenuisent nos défenses à cause de brèves sensations d’écoute et de proximité,
C’est alors qu’on cherche à ressuciter la solitude des jours de lucidité.

Partagez

Commentaires

Simon
Répondre

Salut Marina,
Très joli texte, bravo !

Tout d'abord te dire qu'aucun effort n'est jamais vain. Que l'amitié prend différentes formes au fur et à mesure des années, comme l'amour, rien n'est jamais figé.

Le plus dur à mon avis est surtout d'apprendre à partager l'amitié avec les bonnes personnes et je te rassure, je n'ai pas encore trouvé la solution.

Aussi, je partage avec toi cet article pour apprendre à pardonner sans forcément excuser... C'est important pour la santé mentale ;-)

https://www.vox.com/22967752/how-to-forgive-someone-who-isnt-sorry-wont-apologize?cta=1&src=ph&utm_source=pocket_mylist

Marina Tem
Répondre

Hello Simon, merci beaucoup pour ton aimable retour ! je suis pas réfractaire à l'amitié juste un peu blasée par la vie haha
Je le lirai volontiers ton article (•ᴗ•)