Et elles vécurent heureuses… et sans enfant

Article : Et elles vécurent heureuses… et sans enfant
11 juin 2020

Et elles vécurent heureuses… et sans enfant

Toutes les histoires d’amour des contes sont toujours pareilles, faites de formules uniformes, de scénarios plats, d’une succession d’événements assez prévisibles qui plaisent malheureusement à une grande majorité.

Cendrillon aurait pu tomber raide dingue de Blanche Neige

C’est toujours la pauvre princesse emprisonnée par une méchante sorcière, qui attendrait son sauvetage par un valeureux prince qui la delivrerait et ils vivraient alors heureux et auraient beaucoup d’enfants.

Pourquoi ce ne serait pas une princesse courageuse, bardée de fer d’une armure bien trop lourde pour elle, qui irait libérer son prince de l’enchantement d’une vilaine sorcière perfide et malveillante?

Pourquoi ils ne pourraient juste pas rester de bons amis après et vaquer chacun à d’autre aventures ? Pourquoi il faudrait forcément des enfants ? Peut être qu’elle n’en voudrait pas ?

Ou encore pourquoi ce ne serait pas l’histoire d’une princesse, non, de deux princesses qui tomberaient follement amoureuses et demeureraient ensemble pour toujours dans un beau château ?

Dans une représentation plus libre où les univers se seraient croisés, cendrillon aurait bien pu tomber raide dingue de Blanche Neige, qu’elle aurait aperçue assoupie dans les bois à moitié morte. Elle lui aurait donné un doux baiser qui l’aurait réveillée.

De même, Raiponce aurait pu s’échapper de sa tour d’ivoire et rencontrer Aurore dans son château, endormie et vulnérable. Raiponce aurait alors été éblouie par sa beauté et l’aurait embrassée. Aurore aurait repris vie et elle aurait aussi succombé au charme de Raiponce.

Une société plus juste

Les paradigmes connus seraient dès lors bousculés et entièrement changés pour laisser place à une vision plus juste de la société.

Il n’y a aucune peur à vouloir une image plus équitable des attirances et des attitudes. Une femme ne doit pas forcément être secourue, ni ne devrait absolument avoir des enfants.

Être une mère n’est pas un destin inhérent à chaque femme. Une liberté de choisir sa vie selon ses envies mérite d’être prônée dans une société où la pression d’une communauté prévaut sur nos objectifs personnels.

La relation homme/femme n’est pas le seul véritable archétype d’une interaction intime entre les personnes.

Valoriser une seule manière d’être et célébrer la norme conservatrice de la société ne pourra qu’encourager la supériorité d’un groupe Humain sur un autre.

Il serait plus bénéfique d’éduquer les générations à venir à accepter la différence et à ne pas se fondre dans le moule d’une opinion fondée sur des principes religieux, culturels, ethniques aboutissant à la déstabilisation d’une minorité.

Vivre et agir selon ce que nos prédécesseurs ont toujours fait et connu n’est là qu’un chemin redondant d’une existence qu’on ne maîtrise pas. Il serait bienvenu de bousculer les codes et d’accepter le dynamisme des moeurs.

Partagez

Commentaires

ASN
Répondre

I totally agree it would bring a different perspective to things